top of page

Webinaire : pourquoi et comment assurer un suivi après votre événement en ligne ?

Dernière mise à jour : 2 juil.

Pourquoi et comment assurer un suivi après un webinaire ?
Freepik / @rawpixel.com

Organiser des événements professionnels n’est pas une mince affaire, à plus forte raison lorsque ces derniers sont digitaux. Parmi eux, les webinaires sont l’occasion idéale de partager votre expertise et vos messages, et surtout d’interagir avec vos clients et prospects. Pour autant, l’impact d’un webinaire ne se limite pas au "pendant" : pour plus d’effets, il est essentiel de susciter l’engouement et de maintenir les échanges "après" l’événement. Dans quel but et comment procéder ? Nos conseils !


Pourquoi le suivi est-il important après un webinaire ?


Si les webinaires sont indispensables à la communication externe des organisations, ces dernières ont trop souvent tendance à mettre l’accent sur les campagnes incitant à s’inscrire pour générer des leads. Essentiel… mais insuffisant. En effet, le tunnel de conversion est long (inscription, participation, qualification de leads, signature), et il est rare que votre webinaire seul suffise à transformer votre audience en prospects ultra-motivés. D’où la nécessité d’entretenir le lien que vous avez noué, afin d’alimenter l’intérêt des inscrits et des participants et de déclencher, in fine, une signature en bonne et due forme.


D’un autre côté, assurer un suivi post-webinaire, c’est aussi constater le succès de celui-ci. Toutes les plateformes de webinaires disposent de métriques susceptibles de vous intéresser : nombre de participants, taux d’attention (soit, généralement, la part d’audience qui regarde votre présentation et ne fait rien d’autre), heures de connexion et de déconnexion, interactions (questions, commentaires, participation aux sondages éventuels, etc.). Le but : mieux comprendre ce qui a intéressé votre audience, aussi bien pour améliorer vos futurs webinaires que pour pousser une communication pertinente auprès de votre cible. À ne pas négliger, donc.


Quelle communication mettre en place après un webinaire ?


Pour les webinaires, comme en amour, la règle d’or est d’entretenir la flamme. Mais attention à ne pas brusquer votre audience avec une approche trop agressive ! Optez plutôt pour du lead nurtering, qui consiste à établir une relation de confiance avec vos cibles pour qu’elles passent de prospects à leads à clients. Vous pouvez ainsi suivre plusieurs étapes :


  1. Remerciez les participants : mieux vaut battre le fer tant qu’il est chaud ! Dès la fin de votre webinaire, prévoyez une campagne e-mailing pour remercier les participants pour leur présence. N’oubliez pas les absents pour autant : ils ne sont pas venus, mais ils se sont tout de même inscrits, et sont donc potentiellement intéressés par vos messages, vos produits ou vos services. Quoiqu’il en soit, ce premier mail post-webinaire est l’occasion de revenir sur les temps forts de l’événement (ce qu’il fallait retenir). Proposez également à vos destinataires de prolonger l’échange : optez pour la manière douce en intégrant le LinkedIn de vos intervenants, ou poussez directement votre site ou un article de blog pour en savoir plus. 

  2. Réalisez une enquête de satisfaction : l’enquête de satisfaction peut faire partie intégrante de la campagne de remerciement. Néanmoins, mieux vaut multiplier les communications, et donc distinguer ces deux opérations. Le timing, évidemment, est important : n’attendez pas plus de quelques jours, au risque que les participants vous aient déjà oublié (ce serait dommage). Les résultats de cette enquête sont, encore une fois, l’occasion d’identifier vos axes d’amélioration pour les prochaines fois. Mais aussi, et surtout, de repérer vos plus grands fans parmi la foule présente, ceux qui vous remercient, mettent 10/10 partout, laissent des commentaires enthousiastes et attendent votre prochain webinaire avec impatience. Comme en amour, on a dit.

  3. Envoyez le replay de votre webinaire : c’est LA question qui est la plus posée, aussi bien par les participants que par les inscrits absents. "Allez-vous envoyer le replay ? Et le support de présentation ?". Prenez les devants en envoyant, dès que possible, les contenus partagés durant votre événement. Les absents pourront ainsi visionner le tout (et regretter amèrement de ne pas être venus, bien sûr), et les présents revenir sur un point marquant ou à creuser. C’est aussi un bon moyen de se voir accorder une certaine reconnaissance, contribuant à créer des bases solides pour vos prochains échanges.

  4. Proposez du contenu complémentaire : votre webinaire n’a duré que 30 minutes et vous n’avez pas eu le temps de tout dire ? C’est le but. N’oubliez pas que les webinaires sont un point de contact vous permettant de véhiculer une expertise. Vos participants doivent ressortir de la session en pensant que vous savez de quoi vous parlez, que vous maîtrisez le sujet (c’est-à-dire leur sujet). Oubliés les énumérations de bénéfices produits, les listes de certifications et les monologues ayant pour seul but de prétendre être le meilleur. Votre webinaire doit vous aider à vous positionner aux yeux de vos cibles. Et une fois l’événement passé, poursuivez sur cette lancée : partagez un témoignage client ou un cas d’usage, voire une ressource à forte valeur ajoutée (livre blanc, articles de blog, vidéo, etc.). Surtout : pas de discours commercial ! En aucun cas vos communications ne doivent être des catalogues produits, ou même faire l’apologie de vos solutions. Montrez patte blanche et laissez vos prospects intéressés venir à vous, ce sera bien plus efficace.

  5. Contactez les plus enthousiastes en direct : qu’ils aient participé à votre événement ou non, les prospects les plus intéressés devraient être facilement identifiables. D’abord en fonction des réponses à l’enquête réalisée précédemment, ensuite aux statistiques des campagnes qui ont suivi votre webinaire. C’est le moment idéal pour vos équipes commerciales de décrocher le téléphone ! Toujours dans une démarche informelle : proposez-leur un échange pour mieux comprendre ce qui les intéresse dans vos communications, quels sont leurs besoins, leurs habitudes de fonctionnement, les solutions technologiques mises en place, etc. À votre force commerciale de briller et d’enchaîner les bons de commande !

  6. Organisez votre prochain webinaire : ou recommencez, pourrait-on dire, car la persévérance est la clé. Finalement, en organisant plusieurs événements sur la même thématique, vous démontrez que vous savez parfaitement de quoi vous parlez, vous assurant la confiance de vos prospects. Profitez-en pour identifier d’éventuels inscrits qui avaient déjà fait preuve d’intérêt pour vos webinaires et communications précédents : peut-être ne vous ont-ils jamais répondu, ou indiqué qu’ils n’étaient pas prêts à travailler avec vous pour le moment, mais l’intérêt est là, et une future collaboration pourrait bien être envisageable.


Comment assurer une bonne communication autour de son webinaire, avant et après ?


En ne vous appuyant que sur vos bases de données, vous risquez de sur-solliciter vos contacts, sans compter qu’il serait dommage de vous limiter et de passer à côté de prospects supplémentaires. D’où l’intérêt de faire appel à une agence experte, telle que ACE by Archimag, qui compte plus de 155 000 contacts issus de secteurs stratégiques (secteur public, santé, banques, assurances, mutuelles, luxe, industrie, etc.).


Appuyez-vous également sur nos équipes pour organiser des événements "marque blanche", à l’occasion de nos Journées Thématiques (confiance numérique, gouvernance de l’information, numérique responsable, etc.) ou de Focus de la Rédaction Archimag. Un bon moyen de profiter de la notoriété d’un titre de presse spécialisée combinée à notre expertise du secteur. Contactez nos experts pour en savoir plus !

Comments


bottom of page