top of page

7 conseils pour créer de l'engagement dans vos webinaires

Dernière mise à jour : 25 sept.


7-conseils-engagement-webinaire

Popularisés par la crise sanitaire, les webinaires sont l’occasion pour les organisations de partager leurs connaissances, d’effectuer des démonstrations et d’interagir avec leurs publics. Difficile, cependant, de capter l’attention d’un auditoire et de le garder engagé tout au long de votre événement en ligne. Comment inverser la tendance ? Nos réponses !


Passés de mode, les webinaires ? Certainement pas ! En 2023, 20 à 600 professionnels se sont inscrits aux différentes sessions organisées par Archimag, en fonction du sujet et de la cible. Autant de prospects qui ont de quoi laisser rêveur et qui témoignent clairement de l’engouement pour les événements en ligne. À tel point que chez ACE, certains clients privilégient le webinaire à d’autres contenus tels que le livre blanc. Alors oui, le webinaire reste, en 2023, un support de communication efficace pour échanger avec ses prospects et clients.


Reste qu’avec la profusion d’événements en ligne organisés chaque année, il est indispensable pour les organisations de redoubler d'ingéniosité pour susciter l'intérêt des prospects et les pousser à s'inscrire en leur apportant une expérience interactive et dynamique pour créer la différence et assurer le succès de leur prochain événement.


De l’engouement, avant même le début du webinaire


Le travail d’engagement commence avant même que ne débute votre webinaire ! Faites du teasing et entretenez l’intérêt de votre audience en la faisant participer. Commencez par dévoiler le titre de votre événement et un résumé succinct, puis le nom des intervenants (avec un focus sur votre client intervenant ou tout autre expert), et le programme détaillé de votre webinaire (points abordés, mise en place d’ateliers, etc.).


Autant de messages que nos rédacteurs, chez ACE, peuvent construire pour vous et partager sur tous nos canaux de communication (emailings, réseaux sociaux, site Archimag.com, etc.). Vous pouvez aussi envisager de publier des sondages ou des posts sur les réseaux sociaux pour connaître les attentes de vos inscrits.


Détendez l’atmosphère avec une introduction spectaculaire


Vous souvenez-vous de vos cours de maths lorsque vous étiez au lycée ? Votre webinaire doit être leur exact opposé ! Et pour donner le ton, rien de mieux que de débuter avec une blague, une anecdote ou un visuel percutant pour mettre les participants de bonne humeur dès le départ. Vous pouvez, par exemple, détourner l’image d’un film culte ou partager une expérience mettant en lumière une problématique à laquelle votre audience pourra s’identifier.


Une autre bonne entrée en matière est de faire participer les internautes à l’élaboration de votre introduction, notamment en construisant un nuage de mots : à quoi vous fait penser la dématérialisation ? Quels outils de confiance numérique utilisez-vous ? Et autant d’autres questions auxquelles chacun pourra répondre, en utilisant un générateur de nuage de mots collaboratif à l’instar de Beekast ou Vevox. Ce sera déjà un bon début !


Raconte-moi une histoire


Présentez votre webinaire comme si vous racontiez une aventure captivante ! N’hésitez pas à recourir aux méthodes du storytelling pour retenir l’attention de votre audience, en y incorporant des anecdotes personnelles ou des cas d’usages concrets pour maintenir l’identification du public.


Vous pouvez d’ailleurs utiliser un seul et même exemple tout au long de votre présentation, comme un fil rouge, avec une introduction, des personnages (les professionnels concernés), une problématique, un dénouement et une conclusion. Vos participants ne seront que plus enclins à rester attentifs, et votre contenu sera bien plus mémorable.


Le webinaire dont ils sont les héros


Au-delà du discours captivant, les opportunités d’intégrer votre public sont votre meilleur atout pour garantir son engagement. En la matière, vous pouvez utiliser un large éventail d’applications :

  • Slido pour des sondages et des quizz ;

  • SurveyMonkey pour les enquêtes de satisfaction en fin de session (que vous pourrez aussi intégrer à vos campagnes e-mailing post-événement)

  • Visme ou Canva pour la création de moodboards collaboratifs ;

  • Klaxoon pour des tableaux interactifs et participatifs.

Sans oublier le chat, généralement intégré nativement à la plateforme de webinaire. D’ailleurs, pensez bien à intégrer un modérateur chargé de répondre aux questions et aux commentaires (de préférence, une personne autre que l’animateur, qui aura bien du mal à faire plusieurs choses en même temps, c’est l’expérience qui parle !).


Pour les webinaires en petit comité, il est également possible d’organiser très facilement des serious games participatifs, en amenant les participants à travailler sur un cas concret (réel ou factice). Votre présentation porte sur la réunionite ? Diffusez l’agenda rempli d’un collaborateur et demandez au public ce qu’il faudrait changer.


Vous parlez signature électronique ? Expliquez les processus mis en place et faites réagir votre audience. En fin de session, n’hésitez pas à mettre en place un questionnaire pour savoir si les participants ont bien compris les sujets évoqués, ce qui pourrait orienter vos communications post-événement.


This is the greatest show


Privilégiez des visuels clairs, informatifs et attrayants, et n’hésitez pas à recourir à des images décalées ou humoristiques (avec un penchant prononcé pour les références pop culture, appréciées et connues de tous). Pensez également aux vidéos (attention : vérifiez votre bande-passante au préalable, vous ne voudriez pas que votre audience enten… un mo… ur deux) et, si vous êtes suffisamment téméraire et sûr de vous, aux démonstrations live, qui apporteront une vraie plus-value à votre discours.


Séparons-nous… pour mieux nous retrouver !


Si votre webinaire est un peu long, il peut être judicieux d’organiser des sous-groupes afin que vos participants n’assistent qu’aux conférences ou ateliers qui les intéressent. En fonction du nombre de personnes présentes, vous pouvez aussi leur proposer d’ouvrir leurs micros et webcams afin qu’ils participent activement à la session (pour un format table ronde par exemple). Les groupes en petit comité sont le meilleur moyen de relancer l’intérêt porté à votre webinaire.


Ça va, vous ?


Ultime conseil : faites preuve d’empathie ! N’hésitez pas, à la fin de chaque partie, à solliciter l’avis de vos participants, à les encourager à vous poser des questions, ou même à partager un complément d’information ou un retour d’expérience qui viendraient enrichir la discussion. Plus vos participants se sentiront compris et valorisés, plus ils seront susceptibles de rester engagés… et donc de s’inscrire à votre prochain webinaire, évidemment !


Autant de bonnes pratiques qui permettent d’impliquer davantage vos participants lors de vos webinaires et que notre agence ACE peut vous aider à mettre en place. Qu’il s’agisse d’un webinaire classique, d’un Focus de la Rédaction Archimag, ou d’une Journée thématique (veille, confiance numérique, gouvernance de l’information, etc.), nous nous tenons à votre disposition pour vous accompagner à la fois dans la préparation de vos événements digitaux et l’animation de ces derniers pour qu’ils soient couronnés de succès !


bottom of page